Construction en cours

d’une habitation et d’un atelier de fabrication de charpentes et menuiseries en bois.


 
Autres réalisations et projets

 

Caractéristiques :

-analyse géobiologique du terrain
-construction à ossature bois
-maison « à bas besoins en énergie »
-éco-bioconstruction
Les photos du chantier  

 

- Mai 2005 : la construction de l’habitation est au stade des fondations. L’ossature se prépare en atelier.

- Implantation : l’atelier en bois (à l’instar de bon nombre d’anciens bâtiments agricoles - carils -), implanté en bordure de route fait office d’ancrage par rapport au domaine public. L’habitation est implantée de façon à bénéficier d’un point géobiologique favorable (porteur d’énergie) en un endroit stratégique : face au feu de masse.

 

 

- Conception :

Pour des raisons d’économie d’énergie et pour le respect du budget, une volumétrie simple et compacte a été privilégiée. Elle respecte la volumétrie traditionnelle de la région.

L’habitation est aménagée sur deux niveaux. Au rez, sont groupés au nord le hall (protégé par auvent), la buanderie, la salle de bains ; la chambre est ouverte à l’est, la cuisine au sud-est, séjour au sud et bureau au sud-ouest. Un spacieux espace de vie est prévu au sud à l’étage, afin de bénéficier d’une vue dégagée sur le jardin et la campagne environnante.

Le poêle de masse est prévu au centre du bâtiment pour une bonne répartition de chaleur.

Quelques parois épaisses en terre crue apportent de l’inertie en permettant un stockage de calories.

Grâce à sa volumétrie, son orientation et l’apport de l’énergie solaire gratuite, l’isolation poussée, l’ajout d’inertie, l’habitation est très économe en énergie ; elle entre dans la catégorie des bâtiments dits « à bas besoins en énergie ». Le calcul des besoins en chauffage nous donne 33 kW/m².an


- Matériaux :

le choix des matériaux découle d’une réflexion sur la protection de l’environnement et notamment les économies d’énergie (ce projet est présenté à la Région Wallonne dans le cadre de la campagne « Construire avec l’énergie »). L’utilisation du bois est privilégiée.

- L’ossature bois de l’habitation permet également une isolation optimale des parois permettant d’atteindre un coefficient global K = 17.

- L’utilisation partielle du bois en façade de même que la réalisation de la toiture en bardeaux de châtaignier (pour l’atelier) découle de la même réflexion. D’autre part, ce matériau s’intègre bien à l’environnement, par ses formes, textures et coloris.

- Afin de ne pas créer une rupture avec l’environnement proche bâti, les revêtements de façade de l’habitation côté domaine public sont en briques de terre-cuite de ton rouge brun.

 

 

Caractéristiques des parois
Elément de construction
Matériaux

Epaisseur
(mm)

Valeur U
(w/m2k)
Dalle de sol sur terre-plein

Isolation
Dalle béton (armature reliée à la terre)
Chape d’égalisation
Isolation Chape et carrelage

100
120
40
200
0,17
Parois extérieures 1

Bardage mélèze
Panneau de fibres de bois
Structure isolée avec fibre de cellulose
Finition intérieure panneaux gypse/fibres de cellulose

100
145
0,16
Parois extérieures 2

Brique de terre-cuite et vide ventilé
Panneau de fibres de bois
Structure isolée avec fibre de cellulose
Finition intérieure panneaux gypse/fibres de cellulose

80
145
0,17
Toiture

Tuiles terre-cuite
Sous-toiture fibre de cellulose
23 cm fibre de cellulose + freine-vapeur
Revêtement intérieur

22
230
0,13
Menuiseries extérieures

Profilé bois à coupure thermique
Triple vitrage (sous réserve)

0,80
(sous réserve)

 

Données techniques

Ventilation

Ventilation mécanique avec échangeur de chaleur et puits canadien

Chauffage d’appoint

Poêle de masse prévu au centre du bâtiment
Radiateurs électriques en chambres et bains

Eau chaude sanitaire

Chauffe-eau solaire

Besoins en chauffage

33kW/m².an